CV

Je suis née à Birmingham, en grande Bretagne, en 1956 et arrivée peu de temps après à Genève où mon père, physicien et pionnier du CERN était établi depuis un peu plus d’un an. J’ai donc grandi dans le milieu scientifique et international de cette ville cosmopolite. J’y ai terminé mes études et obtenu mon diplôme de médecin en 1983, mon doctorat en 1995 terminant ainsi ma spécialisation dans cette branche de l’oncologie qu’est la radio oncologie.

Mon cursus universitaire est celui de Genève et de Lausanne où j’ai d’abord été assistante du Pr. Paunier (Radio-oncologie), Pr. Lehmann (ORL et chirurgie cervico faciale) puis du
Pr. Rohner (chirurgie générale) ainsi qu’en médecine nucléaire (Pr Donath), et en médecine interne avec le Pr. Waldvogel. J’ai évolué surtout dans une spécialisation d’onco-ORL et d’onco-gynécologie. Responsable de la curiethérapie et de l’ORL comme chef de clinique au CHUV que j’ai quitté en 1994 pour devenir médecin chef de service adjoint au service de radio-oncologie de l’hôpital de Sion. Là, j’ai gagné en expérience en curiethérapie et dans l’installation du nouvel accélérateur linéaire et dans tous les domaines de l’oncologie plus générale.

J’ai bien sûr publié et participé à différentes recherches dans ces milieux mais je suis toujours restée d’abord une clinicienne, et mon intérêt dans ce type de recherche ou publication à toujours été à mes yeux plutôt marginale.

En 2001, je quitte le Service cantonal de radio Oncologie de l’hôpital de Sion, pour ouvrir d’abord mon cabinet de Radio oncologue FMH  en ville de Monthey, en association

avec mon mari ORL puis pour reprendre le Service de radio-oncologie à la Clinique de la Source à Lausanne et deviens son directeur médicale dès juillet 2002 et ce jusqu’en mai 2011. Actuellement je suis toujours en activité à la clinique et ce jusqu’à fin juin 2012.  En parallèle, j’ai une activité à mon cabinet où j’exerce en tant que radio-oncologue et praticienne de santé.

Mes intérêts ont toujours été l’oncologie ORL et je collabore au sein de mon cabinet avec le Dr Philippe Guillemin, maintenant mon ex-mari, offrant une prise en charge oncologique-ORL pluridisciplinaire à ces patients dans le Chablais.

De 1996 à 1998, je fais un diplôme universitaire de soins palliatifs à l’Institut Kurt Bösh et la fondation François Xavier Bagnoud  qui va m’ouvrir à d’autres types de médecine et une prise en charge plus large et plus humaine du patient, inclus la prise en charge de patients en fin de vie. Depuis et au besoin j’accompagne certains de mes malades en fin de vie à domicile.

S’en suit une formation à la méthode Simonton pour le soutien aux patients cancéreux puis des initiations en médecine énergétique, shamanique, Reiki, soins par les cristaux et une maitrise en PNL et en hypnose ericksonniennne et de régression, tout en continuant mes formations en médecine radio-oncologique et oncologique. Je suis maître Reiki dans diverses lignées.

Dans cette période, j’enseigne régulièrement aux écoles TRM et infirmières de Lausanne et Genève, et participe activement à l’enseignement au sein des circuits

universitaires. Je participe aux soutiens des équipes bénévoles de la Ligue valaisanne contre le cancer où je suis vice présidente. Je quitte cette fonction en 2003.

Une formation de base en aromathérapie, spagyrie, homéopathie, élixirs floraux psycho-généalogie, et constellations familiales (Bert Hellinger), vont ensuite permettre l’intégration de ces méthodes thérapeutiques complémentaires à la médecine plus institutionnelle scientifique et allopathique que je pratique. Diverses techniques de guérison et de reboutage donnent une dimension autre à une pratique plus holistique.

Depuis le milieu des années 2000, une ouverture vers de la guérison spirituelle et énergétique s’en suit avec l’utilisation de la bio résonnance servant la modification de l’information puis du développement de cette expérience par la Caméra Korotkov et équivalent.

La médecine quantique et énergétique, est certainement une des voies d’avenir du 21ème siècle mais en association avec une médecine allopathique et bio technologique de pointe. Elle devrait nous ouvrir vers une médecine plus large prenant en compte la multi dimensionnalité de l’humain. D’autres méthodes plus performantes devront arriver pour ouvrir des voies nouvelles à la guérison.

Je reste toutefois une scientifique critique où le maitre mot est l’ouverture de cœur et la guérison.

Testimonial

Tomber c'est humain, se relever c'est Divin !

Anonyme